Bulletin du 23 janvier 2017, numéro 8

Le mot du président

DES NOUVELLES DE NOTRE CONSEIL D'ADMINISTRATION

D'abord bonne année à toutes et à tous ! À partir de cette année, nous souhaitons partager régulièrement  les dossiers qui occupent l'actualité au sein de notre conseil d'administration. Ce faisant, nous espérons que nos lecteurs seront en mesure de mieux apprécier les enjeux qui y sont discutés.

Ainsi, lors de notre assemblée qui s'est tenue à la mi-décembre, les membres de notre conseil d'administration ont réitéré une requête afin d'obtenir du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques le soutien financier nécessaire à la mise en oeuvre des 52 actions adoptées dans notre Plan directeur de l'eau. Évidemment, cette demande est récurrente, mais elle confirme de nouveau l'importance que nos membres  accordent à la reconnaissance du large consensus sur lequel repose le choix des actions de notre PDE.

Dans un autre ordre d'idées, le projet Oléoduc Énergie Est constitue un autre enjeu sur lequel se penchent les membres de notre conseil d'administration. Ainsi, en vue de la préparation du mémoire du ROBVQ qui sera éventuellement déposé dans le cadre des audiences publiques de l'Office national de l'énergie et du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement, la chargée de projets de notre Corporation  a réalisé une analyse des impacts potentiels sur les écosystèmes aquatiques, les écosystèmes riverains, les milieux humides et la potabilité de l’eau sur notre territoire associés au passage de l'oléoduc Énergie-Est qui recoupe d'ouest en est la municipalité de Maskinongé. Voici le lien pour consulter cette présentation dont la qualité a été soulignée.

Un autre dossier qui occupera notre organisme en ce début d'année portera sur le renouvellement du Plan de développement de l'agriculture et de l'agroalimentaire de la Mauricie (PDAAM). La Fédération de l'Union des producteurs agricoles de la Mauricie a initié un processus de consultation qui vise la mise en commun des enjeux identifiés par les divers partenaires dans les plans de développement de la zone agricole (PDZA) ou des planifications stratégiques. L'objectif est aussi de mobiliser et de soutenir les acteurs du milieu  aptes à réaliser des projets collectifs structurants pour la Mauricie. Or, l’agroenvironnement a été ciblé comme la première préoccupation dans le PDZA adopté par la MRC de Maskinongé. Le PDAAM 2017-2020  représente donc une nouvelle opportunité d'appui à la mise sur pied d'initiatives agroenvironnementales notamment par l'entremise des travaux de la Table de concertation régionale en agroenvironnement de la Mauricie dont fait partie notre organisme. C'est pourquoi, nous avons mis sur pied un comité de travail, formé des membres du conseil d'administration directement concernés, dont le mandat sera de dresser un portrait, d'identifier les enjeux et de prioriser les actions en agroenvironnement dans la portion située dans la région de la Mauricie de la Zone de gestion intégrée des ressources en eau de la rivière Maskinongé.

Bernard Lacroix, président

Le conseil d'administration: Engagement et Expertise Voulez-vous vous impliquer ?

Notre organisme souhaite combler les postes présentement vacants au sein de son conseil d'administration (CA).  Toute personne à titre individuel ou à titre de représentant d'une organisation ou d'une entreprise résidant ou oeuvrant à l'intérieur de notre Zone de gestion intégrée des ressources en eau (ZGIRE) est admissible.

La caractérisation des milieux humides au nord et à l’ouest du lac Maskinongé

En raison de son très grand bassin versant, le lac Maskinongé connaît des crues importantes. La présence des milieux humides est donc essentielle pour réguler les apports en eaux du lac, mais aussi comme filtres naturels, pour la préservation de la qualité de l’eau.

De nouvelles perspectives pour nos projets futurs

En plus du projet sur la tortue des bois qui se poursuit, ainsi qu'un projet en agroenvironnement dans le bassin versant de la rivière du Bois-Blanc, nous espérons voir aboutir l'aménagement d'un milieu humide au lac Mandeville et une cartographie de l'espace de liberté de la rivière Mastigouche.

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now