Bulletin du 18 janvier 2016, numéro 4

LA GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU : UNE HARMONISATION EN ÉVOLUTION

L'adoption en 2009 de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau a concrétisé l’intention du Québec de mettre en oeuvre la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) à la fois sur l’ensemble des bassins versants et sur le fleuve Saint-Laurent.

 

Un premier mandat de gouvernance de la GIRE a ainsi été confié aux 40 organismes de bassins versants (OBV) qui se partagent autant de territoires couvrant les tributaires du Saint-Laurent.  Par la suite, la signature de l’Entente Canada-Québec 2011-2026 sur le Saint-Laurent a amorcé la création  de 12 tables de concertation régionales (TCR) qui se partagent autant de zones de gestion intégrée couvrant l’ensemble du fleuve.  À ce jour, six TCR ont été fondées incluant la TCR du lac Saint-Pierre dont le territoire recoupe une portion de la Zone gestion intégrée des ressources en eau de la rivière Maskinongé.

 

C'est particulièrement dans le Cadre de référence de la gestion intégrée des ressources en eau publié en 2012 par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) que l'on retrouve les  balises applicables aux mandats de gouvernance dont sont investis les OBV et les TCR.  Ces mandats ont en commun qu'ils visent à permettre aux différents acteurs régionaux concernés par la gestion des ressources et des usages de l’eau de se concerter afin de dégager une vision commune et d’harmoniser leurs actions.  Pour ce faire, les OBV et les TCR doivent respectivement soutenir l’élaboration, l’adoption, la mise en œuvre et le suivi d’un plan directeur de l’eau (PDE) et d’un plan de gestion intégrée régional (PGIR). Or, les PDE et les PGIR sont deux documents de planification qui peuvent s'appliquer l'un comme l'autre aux mêmes portions de territoires.

 

C'est dans ce contexte, que  la corporation AGIR Maskinongé a adopté des orientations qui précisent que, suite à l'approbation des PDE par les autorités ministérielles, les responsabilités confiées aux TCR  font essentiellement référence à l'arrimage des PDE avec les PGIR. C'est aussi pourquoi, sans intervenir directement à la TCR, notre organisme contribuera, le moment opportun, à assurer la concordance de son Plan directeur de l'eau avec le Plan de gestion intégrée régional du lac Saint-Pierre.

 

En tenant compte des responsabilités des intervenants concernés et tel que précisé d'ailleurs dans le Cadre de référence, la collaboration entre les OBV et les TCR est un  élément déterminant du succès de la GIRE au Québec.  Mais de nombreux défis demeurent afin d'amener les acteurs régionaux à harmoniser leurs actions de façon optimale.

 

Le MDDELCC reconnait aussi que les enjeux actuels et futurs nécessitent la mise en oeuvre de stratégies d’intervention renouvelées et axées sur les résultats. De même, on identifie le besoin primordial de consolider les partenariats avec le secteur municipal qui gagnerait à utiliser davantage les possibilités de collaboration et de concertation offertes par les OBV et les TCR.

Bernard Lacroix, président

La qualité de l'eau du ruisseau Lafrenière à Mandeville

18 janvier 2016

L'eau du ruisseau Lafrenière, qui se jette dans le lac Maskinongé au niveau du camping La Baie, à Mandeville, a été analysée de mai à octobre 2015.  les concentrations mesurées montrent une grande variabilité.

DOSSIER : Les lacs au fil des saisons

18 janvier 2016

Les lacs ne changent pas seulement d'aspect au fil des saisons.  Les masses d'eau et les éléments qu'elles contiennent évoluent.

DOSSIER : la gestion environnementale des sels de déglaçage

18 janvier 2016

Les sels de déglaçage utilisés sur les routes, ainsi que les abrasifs, sont important pour la sécurité des routes en hiver, mais ils ont un impact sur l'environnement.  Pour diminuer cet impact, certaines pratiques peuvent être mises en oeuvre.

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now