L’espace de liberté de la rivière Mastigouche : un espace de bon fonctionnement pour la rivière

La rivière Mastigouche, dans sa partie située entre la confluence de ses 3 branches au nord et le lac Maskinongé, est une rivière mobile, aussi bien par ses débordements que par l’érosion de ses berges.  Son évolution au fil des saisons et des années entraîne certaines problématiques : inondation de bâtiments, pertes de terrains, affaissements de routes.  Le maintien des infrastructures et des habitations le long de la rivière est coûteux en raison des réparations, des aménagements pour la stabilisation des berges et des mesures d’urgence destinées à assurer la sécurité de la population.

AGIR Maskinongé, en collaboration avec la municipalité de Mandeville, a initié un projet destiné à délimiter les zones d’inondation et de mobilité de la rivière et étudier les mesures qui pourraient être appliquées dans le but, d’une part, de mieux protéger la population et les infrastructures, et d’autre part, de protéger cet espace essentiel à la vie de la rivière, sa qualité d’eau et sa biodiversité.

Un comité d’experts, formé de chercheurs, d’un avocat, d’élus et d’employés de la municipalité de Mandeville, du responsable de l’aménagement du territoire de la MRC, ainsi que des professionnels d’AGIR Maskinongé, réfléchit depuis plusieurs mois aux mesures envisageables et à leurs impacts potentiels.  D'ici la fin de 2019, un rapport présentant les résultats des recherches  sera produit, et la municipalité de Mandeville pourra à la suite du projet décider si elle souhaite mettre en place certaines des mesures préconisées dans le cadre de sa réglementation.

Trois capsules vidéos ont également été produites sur le concept de l’espace de liberté.  La première porte sur l'histoire de l'occupation de la vallée de la Mastigouche par les habitants de Mandeville.

Capsule 1 : Une rivière habitée
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now