Bulletin du 19 mars 2019, numéro 11

Le mot du président

Bernard Lacroix

Avec la Stratégie de l'eau du gouvernement du Québec 2018-2030 qui s'accompagne d'un soutien financier accru confirmé jusqu'en 2021, notre organisme amorce avec sérénité la plus importante période de changement de son histoire.

 

Répondant au souhait de notre conseil d'administration, nous voici donc rendus à la croisée des chemins. Comme c'est souvent le cas, un changement de garde comme celui que nous vivons présentement exige une bonne dose de résilience et je tiens immédiatement à remercier notre directeur général qui a assuré la gestion de notre organisme depuis sa fondation.

 

Je suis content de voir le résultat de ce que nous avons accompli depuis les 15 dernières années. Mais, il faut aussi être conscient des nouvelles exigences qu'apportent l'évolution des connaissances et la redéfinition des attentes de l'État en matière de gestion intégrée de l'eau. Dans ce sens, j'ai pleinement confiance dans la volonté et les compétences de ceux et celles qui prendront bientôt le relais.

 

Je me permettrai aussi à vous inviter à ne jamais perdre de vue que la gouvernance de l'eau en partenariat avec l'ensemble des acteurs concernés constitue la mission première de notre organisme. De même, la participation citoyenne demeurera toujours la condition essentielle pour assurer la progression et la pérennité de nos actions. Dans ce contexte, les suites de notre récent Forum citoyen sont d'une importance primordiale.

 

Cela dit, je tiens à vous exprimer toute ma reconnaissance pour votre appui et pour votre engagement dans la plus noble et vitale des causes celle de la qualité de l'eau de notre territoire.

Le mot du directeur

Michel Lambert

C'est comme si c'était hier. Par un concours de circonstances, le chargé de projets du Conseil régional de l'environnement se voyait confier en 2004 le mandat de mettre sur pied l'organisme de bassin versant de la rivière Maskinongé.  Aujourd'hui, le moment est venu de céder ma place à la direction de l'organisme qui a occupé toutes mes pensées et pour lequel j'ai consacré le plus clair de mon temps depuis quinze ans.

Tout au long de ces années, je me suis toujours considéré privilégié de pouvoir mettre au service de la mission de notre organisme, les compétences professionnelles dont j'ai été doté grâce à des parents qui se sont sacrifiés pour donner une bonne éducation à leurs enfants. Mais maintenant, un choix a été fait et me voilà confronté au moment où je dois redéfinir mon avenir professionnel et personnel.

Dans l'immédiat, je suis gré à nos instances administratives de me donner l'opportunité de poursuivre la coordination du projet agroenvironnemental de la rivière du Bois-Blanc. Je rencontre présentement les producteurs et dans les prochaines semaines, je serai en mesure de présenter un bilan réaliste de la faisabilité des travaux que nous avons projeté de réaliser en 2019. Plusieurs enjeux demeurent concernant entre autres la concordance de nos interventions avec les orientations gouvernementales dans la zone littorale du lac Saint-Pierre et les mesures de soutien de l'État à l'égard des conséquences économiques pour les producteurs de l'application des mesures préconisées. Quoi qu'il en soit, il n'y a aucun doute dans mon esprit que les solutions proposées doivent répondre aux attentes des producteurs agricoles et je serai toujours au premier rang pour faire valoir leurs intérêts. 

Je tiens enfin à exprimer toute ma gratitude particulièrement à notre président M. Lacroix, ainsi qu'à la majorité des membres du conseil d'administration qui se sont succédé. Je tiens aussi à souligner la qualité des relations que j'ai établies avec la plupart des professionnels avec qui j'ai eu l'honneur de travailler. Sans doute que ces personnes resteront à jamais gravées dans mes souvenirs.

La rivière Mastigouche, dans sa partie située entre la confluence de ses 3 branches au nord et le lac Maskinongé, est une rivière mobile, aussi bien par ses débordements que par l’érosion de ses berges.  Son évolution au fil des saisons et des années entraîne certaines problématiques [...]

L'espace de liberté de la rivière Mastigouche : un espace de bon fonctionnement pour la rivière

Suite au forum citoyen "Tous liés par la rivière Maskinongé", nous avons recueilli le coordonnées des participants désirant collaborer à nos comités aviseurs.

En action avec les citoyens

En 2018, AGIR Maskinongé a réalisé la caractérisation de la ligne des hautes eaux de la rivière Maskinongé, sur un tronçon situé entre la ville de Maskinongé et le fleuve Saint-Laurent.

Délimitation de la ligne des hautes eaux de la rivière Maskinongé

Durant l'été 2018, notre équipe a réalisé la caractérisation de la qualité des rives de plusieurs lacs.

Caractérisation des rives en 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now