Réduction de la pollution diffuse et de l'érosion d'origine agricole dans la rivière du Bois-Blanc

Ce projet vise une quarantaine de producteurs agricoles ayant des terres dans le bassin versant de la rivière du Bois-Blanc.  La première phase, réalisée en 2016, consistait pour l’essentiel à recruter les producteurs participants.  À ce jour, les propriétaires de 33 entreprises agricoles ont été rencontrés, et 26 ont confirmé leur participation.  Ces producteurs peuvent à présent bénéficier de l’approche collective dans le cadre du programme Prime-vert du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

Le bassin versant de la rivière du Bois-Blanc comprend une partie du littoral du lac Saint-Pierre, qu’il convient de traiter distinctement en raison de sa particularité.  En effet, pour l’instant, les intervenants, tant ministériels que locaux, n’ont pas officialisé de recommandation concernant les pratiques agricoles à appliquer dans cette zone.  Pour cette raison, nous allons privilégier des projets d'acquisition de connaissances et d'innovations, dans une optique de concilier les activités agricoles et la fragilité écologique du littoral du lac Saint-Pierre. Par exemple, une première entreprise agricole présente dans le littoral a accepté de participer à un projet pilote de culture de foin et d'alpiste roseau qui bénéficiera d'une subvention couvrant 50% des coûts de production. À noter que ce dossier est mené par la Direction régionale du MAPAQ.

En ce qui concerne l'amont du bassin versant, le cadre de gestion régulier du Programme Prime-Vert pourrait être appliqué. Toutefois, considérant que le Prime-Vert actuel se termine le 31 mars 2018, les travaux devront obligatoirement se réaliser en 2017. Dans ce cas, notre mandat est d'offrir un soutien informatif aux producteurs intéressés, notamment en ce qui a trait au référencement d'un agronome mis à contribution afin de réaliser le Plan d'accompagnement agroenvironnemental (PAA). C'est aussi dans ce contexte, que cette seconde année de projet sera consacrée en grande partie à la caractérisation terrain qui sera effectuée par notre équipe à partir de mai prochain. Suite aux rencontres avec les producteurs, des secteurs prioritaires ont déjà été identifiés. Par ailleurs, nous n'avons reçu aucune nouvelle du Programme Interactions communautaires (PIC) où le projet agroenvironnemental de Bois-Blanc a été déposé le 15 octobre dernier. Ce financement permettrait entre autres de bénéficier de plans et devis conçus par un ingénieur dans les zones jugées prioritaires en vue de sa présentation aux producteurs à l'hiver 2018 et de la mise en oeuvre des interventions à partir de 2018.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now