Caractérisation de la ligne des hautes eaux de la rivière Maskinongé

Dans le cadre d’une offre de services auprès de la MRC de Maskinongé pour la prise de données terrain en vue de la mise à jour de la délimitation des zones inondables, l’Association de la gestion intégrée de la rivière Maskinongé (AGIR Maskinongé) a procédé durant l’été 2018 à la caractérisation d’un tronçon d'une longueur linéaire de 10,22 km de la rivière Maskinongé situé entre le périmètre urbain de la municipalité de Maskinongé et la zone récurrence 0-2 ans à l'embouchure de la rivière au lac Saint-Pierre.  La ligne des hautes eaux est la limite supérieure du littoral d’une rivière.  C’est le niveau atteint fréquemment par les eaux lors de la crue printanière.  Elle marque aussi la limite inférieure de la bande riveraine.

Comme la partie située en bas de la ligne des hautes eaux est régulièrement inondée, on y retrouve des plantes et des arbres capables de s’adapter à des inondations récurrentes et des conditions humides.  Pour la délimiter sur le terrain par méthode botanique, on recherche donc la limite entre une prédominance de végétaux obligés(1) ou facultatifs(2) de milieux humides et une prédominance de végétaux terrestres.  Cette limite est donc déterminée grâce à des inventaires floristiques dont les sites d’échantillonnage sont distribués régulièrement le long de la rivière.    Pour chaque site d’échantillonnage ou parcelle, on détermine le point qui marque le niveau de la ligne des hautes eaux, par une méthode mixte alliant la méthode botanique simplifiée à la méthode botanique experte.  Ces deux méthodes sont celles qui sont recommandées par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MELCC). 

Un arpentage des points a ensuite été réalisé pour tracer la ligne des hautes eaux sur les cartes qui seront utilisées par la MRC et les municipalités, et pour connaître la cote (l'altitude) de chaque point.

La ligne des hautes eaux est importante d’un point de vue réglementaire.  Les travaux et les constructions sont interdits dans la zone littorale et la bande riveraine, ainsi que la coupe de la végétation, que ce soit des arbres ou même du gazon.  Lorsqu’un terrain est situé le long d’une rivière, il est donc essentiel de connaître la localisation de la ligne des hautes eaux pour délivrer des permis de manière adéquate.

(1) Végétaux nécessitant des conditions humides permanentes pour se développer.

(2) Végétaux préférant les conditions humides, mais capables de se développer dans des conditions sèches une partie de l’année.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now